Pages Navigation Menu

Dans le voyage, il n'y a pas de certitude, seulement de l'aventure...

Au cœur de Cusco dans la cordillère des Andes

Au cœur de Cusco dans la cordillère des Andes

Quelque part dans le sud-est du Pérou, c’est-à-dire en pleine cordillères des Andes se trouve Cusco (ou Cuzco). Capitale de la province et de la région éponymes, cette importante ville péruvienne de 300 000 habitants culmine à 3 400 m d’altitude.

Jadis capitale de l’Empire inca, Cuzco a longtemps bénéficiée d’une position stratégique dans les échanges économiques avant d’être délaissée au profit de Lima.

Signifiant « nombril du monde » dans la langue Quechua, il faut savoir que depuis 1983 Cusco est classée par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’humanité.

Les touristes les plus avisés font l’acquisition d’un boleto turistico (billet touristique) avant de visiter les plus prestigieux joyaux de cette ville. Ce ticket touristique qui est obligatoire se décline en deux versions : intégrale ou partielle. Celui-ci est le précieux sésame permettant d’accéder à une kyrielle de sites, que ce soit dans la région tout comme dans la vallée sacrée. Son coût est d’environ 130 soles (monnaie locale).

Plaza de Armas, un lieu incontournable

Une visite en bonne et due forme débute souvent par une première halte sur la fameuse place des armes. Cœur battant de Cuzco, la Plaza de Armas est un lieu chargé d’histoire. Pour rappel, c’est sur cette place publique que fut exposée la tête de Pizarro et que l’Inca Tupac Amaru fut écartelé…

Offrant un spectacle magnifique, les façades de la place s’illuminent dès la tombée de la nuit. De nombreuses festivités s’y déroulent tout au long de l’année. Depuis la Plaza de Armas, les touristes aperçoivent la cathédrale ainsi que l’église Compania de Jesus qui fut construite en lieu et place du palais de Huayna Capac au XVIe siècle.

San blas et le MAP (Musée d’art précolombien)

Direction la place des Nazaréens dans le quartier des artistes afin de visiter le musée d’art précolombien (MAP). Dans une vaste bâtisse coloniale, le musée d’art précolombien expose une pléiade d’objets parmi les plus insolites avec notamment des œuvres en céramique ainsi que des bijoux en or, en argent, en bronze et en os provenant de cérémonies incas. À cela vient s’ajouter un grand nombre de peintures datant de l’époque coloniale. Il faut débourser environ 20 soles pour visiter ce musée au sein duquel la culture précolombienne se retrouve en point d’orgue.

Hatun Rumiyoc

C’est dans cette rue que les touristes sont amenés à découvrir la pierre aux 12 angles. À l’instar d’un puzzle, ceux-ci s’imbriquent à la perfection. Il est tout bonnement impossible d’y glisser une aiguille tellement la jointure est parfaite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *